colopathie fonctionnelle

Ostéopathie et Colopathie Fonctionnelle

Franceinfo: L’intestin, votre 2ème cerveau

La colopathie fonctionnelle, connue aussi sous le nom de Syndrome de l’Intestin Irritable (SII) ou côlon irritable, est une affection fréquente. Elle touche environ 15 % de la population, et plus particulièrement les femmes généralement entre 30 et 40 ans. Bien qu’invalidante, la colopathie fonctionnelle est considérée comme une maladie bénigne.

La Colopathie Fonctionnelle :

Définition :

La colopathie fonctionnelle, est une maladie gastro-intestinale chronique et récurrente.

C’est une irritation des organes du transit entraînant des troubles digestifs, du type :

  • constipation,
  • diarrhée,
  • ballonnements,
  • flatulences,
  • crampes,
  • maux de ventre.

Cependant, la colopathie fonctionnelle n’est pas grave en soi mais altère considérablement la qualité de vie des personnes qui la subissent.

Aucune pathologie organique n’est détectée, en effet, l’examen clinique est négatif, et pourtant, l’intestin s’irrite facilement.

On sait que le syndrome n’est jamais la cause d’un seul facteur mais de plusieurs, parmi lesquelles des perturbations de la flore intestinale, des troubles de la motricité et de la sensibilité intestinales, un état inflammatoire, ainsi que des facteurs psychologiques.

Traitements :

Les principaux traitements médicamenteux administrés comprennent des antispasmodiques, des laxatifs pour les formes constipées, des médicaments agissant sur l’axe cerveau-intestin.

Compte tenu de la complexité des mécanismes de la pathologie, le traitement actuel vise principalement à soulager les plaintes du patient (en grande partie inexpliqués par la médecine classique) et à améliorer son bien-être global (antidépresseurs), des médicaments agissant sur l’écosystème intestinal (antibiotiques et probiotiques).

Le stress joue un rôle majeur dans cette maladie, il est important de diminuer au maximum les situations d’anxiété. L’hypnose, la psychothérapie et la sophrologie permettent de travailler sur ce facteur stress.

Colopathie fonctionnelle et Ostéopathie :

De nombreuses études ont montré l’efficacité d’un traitement ostéopathique de la colopathie fonctionnelle. (1, 2)

L’accompagnement ostéopathique offre la possibilité de diminuer les symptômes, en évitant des effets secondaires des traitements symptomatiques médicamenteux.

L’ostéopathe va, comme au cours de chaque séance, prendre en charge le patient de façon globale. En d’autres termes, il travaille de façon à rétablir un certain équilibre dans le corps afin d’optimiser le fonctionne de l’organisme.

Le but de l’ostéopathe va être tout d’abord de définir l’environnement du patient (vie personnelle, professionnel, état de stress…), ainsi que ses habitudes de vie et son alimentation.

Par la suite, le traitement ostéopathique consistera à redonner ou rééquilibrer la motricité du colon. Pour ceci, l’ostéopathe traitera le colon lui-même, mais pourra aussi investiguer les organes voisins, le bassin osseux et le rachis dorso-lombaire avec lequel le côlon a des correspondances nerveuses.

Bien entendu, le diagnostic de cette maladie doit être auparavant réalisé par des professionnels de santé avant toute démarche de soins particulière.

A travers les examens médicaux nécessaires, ceux-ci pourront écarter toutes les potentielles pathologies digestives pouvant présenter des symptômes similaires afin d’éviter des retards de prise en charge de celles-ci.

Conclusion :

Pour résumer, si les examens complémentaire médicaux et les traitement médicamenteux n’ont pas améliorer vos symptômes, ne vous découragez pas !! L’ostéopathie peut être un bon recours et avoir de très bons résultats.

Retrouvez plus d’articles sur en cliquant ici.

Vous pouvez prendre rendez-vous via la page d’accueil ou directement sur Doctolib en cliquant ici.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.